UNE CARESSE Et si on avait essayé Bwinemaker ? 17 avril 2017

J’ai longtemps hésité à vous écrire cet article. Non pas qu’il soit tout ce qu’il y a de plus secret, mais c’est un moment de notre vie à deux que je voulais garder un peu pour nous. L’expérience datant de plusieurs mois, je me suis dis qu’il serait peut être intéressant de vous parler de ce moment rapidement.

Il y a quelques mois, mon amoureux et moi avons décidé de créer notre propre vin. Oui oui, de créer l’assemblage qui nous plait le plus. Nous vivons à Bordeaux, et le vin fait parti de la culture local. D’ailleurs,  dès qu’on se balade à l’étranger et qu’on évoque Bordeaux, les gens connaissent très très bien la ville pour le vin.

Mon amoureux étant un fin connaisseur des cépages, années, types de vins et château, je me suis dis qu’il devait absolument créer son vin. A force de recherches sur internet j’ai trouvé bwinemaker. L’atelier du vin dans différents châteaux de la région. Du Grand cru Saint Emilion, au Pessac Leognan en passant par du médoc, chaque parcelle a son grain de spécificité. Là été tout le défi !

Nous avons donc commencé l’atelier par une visite du château. Vous pardonnerez mes photos parfois granuleuses mais dans les caves il est difficile d’allier précision et netteté. Visite qui s’est avéré très intéressante pour moi sur le plan historique mais attrayante pour Monsieur quand on est venu nous expliquer les méthodes de fabrication du vin propre à ce château (heureusement d’ailleurs que nous n’étions pas de vils concurrents !).

Entre histoire et création, nous sommes tombés sur des bouteilles de plusieurs centaines d’années. La plus ancienne datant de 1893. Je suis restée étonnée de voir que tout ces grands vins n’avaient pas été pillés ou saccagés pendant la guerre. Je ne dirais pas qu’ils sont exquis mais leur étiquette semble plutôt bien conservée.

En se baladant dans les allées du château, nous avons fini par entrer dans les chais. Les premiers d’abord avec leurs futs de vins tout en bois puis les seconds où les tonneaux sont entreposés.

A ce moment là, on nous a expliqué en détails le méthode d’affinage et d’assemblage. On nous a aussi expliqué l’importance du choix du matériel de stockage. L’importance du fumage des barriques, la spécificité de chaque tonnelier. Je ne vous le cache pas, j’ai appris beaucoup. Lui par contre, il savait déjà tout ! (oui, je vous avais prévenu, il s’y connait vraiment en bon vin).

Est ensuite venue la partie la plus amusante de l’activité : la création. Derrière nos éprouvettes, on nous a (on m’a) d’abord appris à regarder, reconnaître, sentir et gouter un vin. Comme tout bordelais, je voyais à peu près où le sommelier souhaitait nous emmener mais j’avais tout de même quelques lacunes.

On nous a demandé de goûter plusieurs vins et d’identifier ses arômes, odeurs, gouts, teneur et puissance. Bien évidemment, il a eu tout juste et moi tout faux, mais c’était tout de même bien drôle.

Une fois les vins de base identifiés, nous avons pu créer des assemblages en fonctions de ce qu’on aimé ou pas dans le vins de base. Voulait-on plus de puissance ? Plus de teneur en alcool ? Plus de fruit et de douceur ?

C’est après une dizaine d’assemblage qu’il a trouvé ce qui lui correspondait. Exactement ce qu’il aimait. Je crois qu’il a aimait jouer au petit chimiste. Mais je crois surtout que le plus gratifiant c’était de verser son assemblage dans ses bouteilles. Bouteilles qu’il a ensuite fermé manuellement par un bouchon de liège et ciré à l’ancienne.

Et pour pousser le détail encore un peu plus, il a pu créer sa propre étiquette. Sa cuvée comme ils l’appellent. J’étais trop fière d’avoir une cuvée personnalisée. Tout avait été créé par nos petites mains.

Je ne vous ai pas montré la bouteille finale puisqu’elle contient nos noms. Vous comprendrez bien qu’on préfère garder tout cela secret. Pour autant, on a adoré assembler des vins au fils de nos envies et ressentis. On a été bien entouré avec un sommelier qui s’est mis au niveau du plus nul ( moi même !).

En tout état de cause, nous avons adoré être des b-winemaker ! C’était une activité vraiment très sympa et parfaite pour représenter Bordeaux.

Vous ne trouvez pas ?

Tags : , ,

Leave a comment

Leave a Reply