SUR LES ROUTES, UNE CARESSE Et si j’avais grandi dans un conte de fées ? 10 mars 2017

Quand j’étais enfant je croyais fort à un monde de fées et de lucioles gravitant autour de nous. Ces bonnes fées remplies de protection. Des fées invisibles à l’oeil nu mais que je pouvais attendre des heures durant, assise dans mon jardin près des marguerites.

J’ai toujours rêvé de ce monde un peu idéal rempli de magie. D’ailleurs, j’ai beau avoir grandi entourée d’orcs, d’épées et de batailles, la douce magie a toujours résonné en moi. Je me rends compte, à peine ces quelques mots posés, que je suis légèrement dérangée. Mais je crois qu’au fond de moi, ce qui me plait dans ce monde, c’est que tout est possible. Tout est possible pour rendre le monde meilleur. J’aime penser que tout est réalisable, j’aime penser qu’on maitrise tout ce que l’on voit.

Je crois que ce qui me plait le plus dans cet univers, c’est la joie qu’il traduit, et le futur qu’il permet. J’aime penser que je peux tout faire, j’aime vivre sans conflit. Je me sens un peu niaise de vous avouer tout ça mais quand tout va mal, je crois que penser que tout va bien est la meilleure des choses. La vie est parfois si simple quand tout est réalisable. Je crois aimer penser que des petits êtres pleins de bons sens veillent sur nous. Aussi, je crois qu’au fond de moi je suis restée cette petite fille attendant dans les marguerites.

Je ne sais pas trop à quoi sert réellement cet article. Peut être à rêver simplement, à rester loin de toutes contrariétés et espérer un monde meilleur. Je rêve encore de paillettes, de bonheur et de féerie. Et je rêve de ce monde fait que de positivité.

Il y a encore quelques temps, je m’asseyais dans le jardin de mes parents. Entre trois boulots. Près des mimosa. Je m’asseyais et j’attendais. En soit, je n’attendais pas grand chose, mais j’aimais fermer les yeux, ne penser à rien et croire que des petits êtres volaient autour de moi. Je crois que ce que j’aimais le plus c’était laissé aller mon imagination, mes rêveries, mes espoirs. Peut être aussi que j’aimerais que quelqu’un veille sur moi.

Ce fil de pensées n’a pas tellement de sens. Peut être qu’il est irréel de m’imaginer penser ce genre de chose. Ou bien peut être est-ce poétique. En tout état de cause, le partager me rend plus apaisée, plus joyeuse peut être. J’ai l’impression que pendant quelques heures le monde sera plus rose, plus doux, plus joyeux. Pendant quelques heures je penserai à ces choses positives que j’aimerais apporter dans la vie des gens. Alors, laissez moi rêver encore quelques peu. Laissez moi l’espoir de les rendre heureux.

Et parfois, la magie, la féerie prend place dans des décors si simples qu’ils semblent irréalistes. Des décors qui nous emmènent d’un simple regard, vers un autre monde. Ma magie à moi c’est aussi ce rêve que je peux aduler et toucher du doigt. Ce rêve, je voulais vous en faire partager un petit bout, ici, en vidéo.

Parce que parfois, l’imaginaire est bien plus beau que ce monde à nous.

Tags : , ,

2 Comments

  • Eva - A la française, toujours chic posted on mars 11, 2017 at 12:22

    Tu n’es pas la seule à rêver à ce genre de choses. Moi-même parfois j’aime beaucoup imaginer des créatures qui nous dirigeraient ou bien un monde magique comme ceux que l’on nous présentait petite. Ce sont des rêves qui nous permettent d’avancer et d’avoir le moral. S’il n’y en avait pas, ce serait bien triste.

    Les photos sont magnifiques et la vidéo un pur bijou ! Et ton chien à croquer ♡

    Des bisous ma Sarah ♡

    Reply
    • Et si Welinty posted on mars 12, 2017 at 5:57

      Tu as raison : penser à ces petites choses rends tout de même la vie plus magique et joyeuse !

      Oui, c’est un vrai ours ce Moka, un amour ! Plus il grandi, plus il est beau et tellement gentil !

      Reply

    Leave a Reply