UNE CARESSE Et si on se demandait pourquoi on bloguait ? 14 octobre 2016

dsc_6033
Il y a quelques temps de ça, sans prévenir, il m’a posé cette question. Cette question fatidique que je ne m’étais jamais réellement posée : Mais pourquoi tu blogues ? Qu’est ce que ça t’apporte ?
Cette question peut paraître étrange, mais elle se voulait aussi curieuse et naïve que je ne pouvais l’imaginer. Il voulait comprendre. Peut être pour s’intéresser un peu plus, peut être pour comprendre ce qui prenait autant de temps dans notre vie.
En tout état de cause, je n’ai pas su quoi lui répondre à part que j’aimais ça. J’aimais simplement ça. Malgré tout, cette question n’arrête pas de me trotter dans la tête, sans cesse.  Je me dis qu’il y a plusieurs raison qui m’ont poussé à ouvrir un blog. J’aime écrire, j’aime imaginer des mises en scène, j’aime penser mettre en valeur des produits. Je crois que j’aime perfectionner pleins de choses.
J’ai commencé à y réfléchir, j’ai cheminé. Peut être que ce que j’aime aussi c’est m’investir dans quelque chose.
Je crois que c’est un peu pour tout ça que j’ai ouvert le blog. Pour combler l’ennui par quelque chose qui me plait. Et puis, j’ai continué. J’ai continué à écrire. J’ai continué à partager. A ce moment là, ce qui m’animait c’était de perfectionner ce journal intime qui commençait à être lu. J’ai essayé de rendre cette page plus attrayante, plus lumineuse. J’ai essayé d’améliorer mes photos. J’essaie de rendre cette page agréable. Comme un jardin secret frais et distrayant. Un endroit où il fait bon vivre.
Mais finalement, après ces deux années et un peu plus, qu’est ce qui me pousse à être là. Bien sûr, la réponse simple serait de dire que je fais tout ça par passion, par amour de la beauté et des belles choses. Ce ne serait d’ailleurs pas une réponse fausse, et c’est ce que je lui ai répondu. Je blog par envie et passion, pour mettre en scène des choses, les embellir. Ne pas masquer, ni changer la réalité, simplement embellir l’environnement pour ce que je présente soit vu dans son plus bel aspect. Voilà ce que j’aime.
Le cheminement a donc déjà bien avancé puisque d’un simple j’aime ça, j’ai pu qualifier ce que j’aimais. La réponse l’a satisfait. Malgré tout, après plusieurs semaines, j’essaie encore de comprendre ce qui m’anime.
Aujourd’hui, le blog prend une énorme place dans ma vie. Dans notre vie. J’y passe du temps, de l’énergie. Il a du m’accepter avec lui et toutes ses contraintes, ses produits par dizaines, ses séances photos ; mais surtout avec son exposition au monde.
J’essaie de me battre pour ce blog, pour qu’il soit encore meilleur et qu’il plaise, de m’améliorer, de comprendre ce que je peux perfectionner. Et j’essaie aussi de le rendre beau avec toutes ces petites imperfections. Pourtant, à chaque échec, j’essaie de me convaincre que la meilleure chose à faire serait d’arrêter. Vous constaterez bien que c’est sans succès puisque je publie encore aujourd’hui deux fois par semaine.
J’ai l’impression de donner tellement dans ce blog : tellement de temps, d’énergie et d’espoir que parfois, le fait qu’il soit laissé dans l’ombre me peine. Oui, je n’ai pas honte de le dire. Ca me peine qu’en deux ans et un peu plus, aucun des mots sur cette page n’ai été mis en avant comme il se doit. Ce sujet là, je l’ai abordé à plusieurs reprises. Je l’ai abordé mais je l’ai compris. Aujourd’hui il existe des milliers de blog. La moitié dure moins d’un an, un quart explose et un quart reste dans l’ombre.
Pendant longtemps et encore aujourd’hui j’ai été attristé de constater que chacune des idées que j’estimais bonne est apparue sur un blog plus connu sans aucune reconnaissance pour ma personne. Chaque fois que j’ai essayé quelque chose de différent, chez moi c’est resté dans l’ombre et chez les autres ça a été mis en avant.
Ce manque de reconnaissance est un supplice, quelque chose qui me mange de l’intérieur. Et encore, j’ai remarqué que ceux qui avaient le plus de reconnaissance sont souvent ceux qui ne s’améliorent pas. J’ai même souvent croisé des ombres qui faisaient un travail encore plus fantastique et structuré alors que des reconnus bâclaient le tout sous l’adulation du public. Quel reconnaissance peut il réellement avoir dans un travail dans lequel on ne s’est pas investi ? Je ne comprendrais, je crois, jamais, l’intérêt d’être dans ce monde et d’aller au plus vite.
A ce stade, je me suis dis que pour aller mieux, la solution était d’arrêter. Mais ça, je ne peux pas. Je n’y arrive pas. C’est un peu comme un drogue. Je crois que si j’arrête je ressentirais un vide immense, un ennui mortel dans les temps que j’accordais à ce blog. J’aurais un sentiment de regret et d’inachevé.  Pourtant, aujourd’hui je manque cruellement d’espoir pour ce blog. J’aime y être, et je rêve de partager, je suis remplie de partage, mais ceci pour rien. Tout ce travail d’acharné n’est rien.
Alors oui, je crois avoir répondu à cette question. Je blog par passion certes, mais je crois avoir un cruel manque de reconnaissance. Peut être que je cours après quelque chose que peu de personne essaient de me donner. Je crois que j’ai besoin de savoir que tout ces efforts accumulés depuis deux ans et un peu plus n’ont pas été vain. Et pourtant, je ne me sentirais pas capable de laisser cet univers de côté. Il a quelque chose de rassurant. Un petit brin de « comme à la maison ». Je m’y sens bien.
Et même si je protège ma vie privée, je crois que s’exposer sur un site en donnant son avis relève tout de même de la vie privée. Aujourd’hui, on est deux pour ce blog. Il y a lui, il y a moi. On essaie de se battre et je crois que l’on se battra toujours dans l’ombre, mais au fond de nous on aime cet aspect maudit. On aime alimenter un site de façon intime. Il est ma reconnaissance et je ne le remercierais jamais assez pour ça.
Pourtant, je crois que la véritable question me taraude toujours. Mais pourquoi je blogue ? Pour partager, pour être reconnue dans mon travail, pour m’investir, pour me perfectionner, pour m’amuser.

Oui mais pourquoi ?

Tags : , ,

2 Comments

  • Alicia posted on octobre 28, 2016 at 10:47

    Ma Sarah, ton long poste me touche particulièrement ! Tout comme toi, je me pose ces 100000 de questions. C’est vrai que l’on sait ô combien il est pénible de trouver des sujets qui plaisent. De les mener à bout, les photos, les retouches… Bref, c’est du travail ! Mais au delà de l’aspect émotionnel et esthétique, peut-être devrais-tu penser à réfléchir au côté technique ?! J’entends par là ton SEO, comment gagner en visibilité sur Google, sur Facebook… Etc ! Si tu veux qu’on parle, n’hésite pas ! Je ne suis pas la reine en la matière mais j’aurai peut-être quelques petits conseils à te donner. Et garde le moral, ton blog est vrai et sincère et ça : c’est ce qui manque beaucoup sur la blogo ! Je t’embrasse 🙂

    Reply
    • Et si Welinty posted on octobre 28, 2016 at 11:18

      Je t’avoue que je suis une grande novice en terme d’informatique. Je fais mon blog tranquillement dans mon coin sans jamais avoir pensé à toutes ces choses là, je ne sais même pas ce que c’est qu’un SEO (oui oui, je blog comme une enfant !).

      Tes mots me touchent énormément ! Merci pour tout ma Lili 🙂

      Reply

    Leave a Reply