SUR LES ROUTES Et si on visitait l’Espagne ? 2 septembre 2016

Si vous me suivez sur le blog et les réseaux sociaux, vous n’êtes pas sans savoir que cet été, nous sommes partis en vacances en Espagne.

Nous avons décidé de partir plusieurs jours, et de faire ce voyage par étapes. Une sorte de road trip dans lequel nous nous sommes tout les deux retrouvés.

Nous sommes donc partis à la conquête de l’Espagne en s’arrêtant dans le désert des bardenas, à Avila, à Merida, à Séville puis à Salamanque avant de remonter vers chez nous tranquillement. Je me suis dis qu’il serait peut être intéressant de vous faire un retour sur chacune de ces étapes pour guider vos futurs voyages. Comme nous sommes restés un peu plus longtemps à Séville, j’ai décidé de lui consacrer un article complet pour ne pas trop vous assommer avec ma tonne de photos !
Je vous embarque donc avec moi dans ce journal de bord et j’espère réussir à vous faire savourer ces différents coins de l’Espagne.
Les BARDENAS
Si vous n’êtes jamais allé poser un pied dans ce désert et que vous rêvez de visiter le grand canyon, je vous propose de commencer par poser un pied en Espagne ! Le décor est certes moins impressionnant mais tout aussi beau.
C’est un décor unique qui vous mettra des étoiles dans les yeux. Cette vaste étendue de 42 000 hectares se situe en Navarre, à seulement 2h30 de la frontière française. L’assèchement de ses rivières et l’érosion ont permis la découverte de cette vaste étendue.
Si vous n’avez pas de voitures tout terrain, pas de panique, une route goudronnée traverse une partie de ce désert. Quant aux pistes, elles sont aménagées. Vous y voyez circuler des petites citadines qui ont eu le courage de s’aventurer sur ces pistes aménagées mais dont les voitures ne ressortent jamais indemne : préférez les 4×4 ! Ainsi, vous pouvez voguer au grès de vos envies à travers les monts rocheux, les étendus arides et cette immensité rouge.
Sachez malgré tout qu’il est interdit de dormir dans les bardenas mais qu’il existe des lieux prévu pour bivouaquer, ou des hôtels en bordure du désert. Pour notre part, le périple s’annonçant fatiguant, nous avons opté pour une journée à se balader et la nuit dans un hôtel un peu particulier.
L’hôtel en question ? Aire de bardenas. A la limite du désert, proposant des nuits dans des bulles admirant le ciel étoilé ou encore des cubes avec une baie vitrée sur tout un mur, vos nuits n’en seront que plus merveilleuses. Je crois que c’est une des hôtels les plus jolis qu’on ai pu voir. Il est posté en pleins milieu d’une étendue aride, comme si nous étions seuls au monde. Il possède une piscine, un restaurant qui nous a conquis et un petit déjeuné fabuleux. Bref, un véritable oasis de tranquillité.
D’ailleurs, vous pouvez retrouver leur site ici : Aire de Bardenas
Oh et puis, pour les petits curieux et les amoureux de ce type de pellicules : sachez ma première photo illustrant le désert est l’endroit même où les scènes de Game of thrones où apparaissent les Dothraki ont été tournées. Vous pouvez aussi retrouver dans ce désert des scènes de Star wars, notamment la course de module.
AVILA
Pour notre deuxième étape, nous avons posé nos valises à Avila. C’est dès que nous avons passé les remparts de cette ville que nous avons su qu’elle allait nous plaire. Je crois d’ailleurs que c’est l’étape de notre voyage que nous avons préféré. Son ambiance festive et particulière, son histoire, ses parking presque gratuit (50ctm la journée), ses paysages sublimes et surtout son absence de touristes !
Avila se situe en Castilla y Leon, et est entourée de sublimes remparts au style roman parfaitement bien conservé. Je crois que c’est d’ailleurs ce détail qui nous a conquis. La ville, contrairement à d’autres cités dites médiévales que j’ai pu visiter, prend soin de ses vestiges historiques. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons automatiquement l’impression d’être transporté des milliers d’années en arrière dès que l’on passe le pas de sa porte. Ses murailles, et sa cathédrale laissent facilement entrevoir la vie qui a pu naître ici auparavant.
La nuit, les vestiges s’illuminent pour nous laisser admirer la splendeur de cette ville encore plus gigantesque la nuit. Ce qui nous a le plus étonné c’est son intimité. D’extérieur c’est une ville qui nous a paru très grande, mais aux détours des ruelles, nous nous sommes rendue compte que tout nous ramenait au même point ; c’est ce qui permet de créer cette ambiance un peu intime et réservée.
Vous l’avez compris, de jour comme de nuit, Avila nous a fasciné et nous a reposé. Nous avons pris le temps de visiter ses ruelles, sa place du marché, les différents patios que nous avons pu trouver. Et le lendemain matin nous sommes montés visiter ses remparts. Si hauts et si bien conservés avec des passages secrets bien fermés au public. De là haut, nous avons compris son emplacement stratégique sur cette unique petite copine qui permettait une immense prise de vue. Une merveille et un dépaysement total. Si vous traversez l’Espagne, je ne peux que vous conseiller de vous arrêter, ne serait ce qu’une nuit dans cette charmante petite ville.
Pour profiter de la tranquillité de la ville, nous avons logé dans les remparts dans l’hôtel El Encanto, tout près de la cathédrale, tout près de la place du marché : El Encanto Hôtel
MERIDA
S’il y a bien une étape que je ne vous conseille pas de faire, c’est Merida. Cette ville nous a profondément déçu. Déçu par ces monument, par le manque de sympathie et d’honnêteté de ses habitants, par sa chaleur étouffante et par son retard dans les équipements actuels d’une ville.
Lorsque nous sommes arrivé à Merida, nous avons eu du mal à comprendre le cheminement de cette ville. Dans une même ruelle nous avons pu observer des ruines immenses d’un palais ou d’un temple romain servant de mur porteur à une casbah en ruine et remplie de graffiti. C’est triste à avouer mais cette ville est sale.
Autant Avila nous a conquis par la beauté de ces monuments historiques, autant Merida n’a pas su garder ce charme et s’est servie des ruines pour construire du pseudo moderne qui n’a même pas été entretenu. Le seul endroit où l’on pourrait se balader dans des vraies ruines est envahit par des herbes hautes, ne fait pas plus de 100 m2 et l’entrée est payante (17 euros par personnes !). Merci bien mais j’avoue avoir été déçue d’un prix aussi élevé pour visiter un parc mal entretenu avec quelques vieilles pierres. Surtout quand on sait qu’on a payé 12 euros à deux pour entrer dans le palais de Séville !
Passez cette mauvaise surprise et mettant à profit cette chaleur harassante, nous avons souhaité nous détendre et nous reposer à l’hôtel. Ce n’était sans compter pour une coupure d’électricité de plus de deux heures, dans le noir (parce que volets fermés), sans pouvoir sortir de l’hôtel (portes vitrées électriques). Nous avons donc essayé de changer d’hôtel et s’appuyant sur trip advisor. De là, nos chers amis de l’hôtel ont démenti cette coupure. Nous avons donc patienté encore un peu avant de constater que l’électricité revenait peu à peu mais que la climatisation avait cassé dans la bataille. Vous comprenez bien que passer une nuit à plus de 35 degré dans un hôtel ce n’était pas possible.
Enfin bon, disons que cet hôtel avait du avoir ces grands jours mais n’était plus qu’un souvenir lointain aujourd’hui ! Mais sachez que l’aventure ne s’est pas terminée là. En voyant nos cartes bleues françaises, le gardien du parking a voulu nous faire payer notre séjour deux ou trois fois ! Dommage, on est hargneux et on ne s’est pas laissé faire.
Bref, tout ça pour dire que Merida : PLUS JAMAIS !! Cette ville a été en tous points décevante.
SALAMANCA
Après Mérida, nous nous sommes rendus à Séville. Mais je ferais un article sur Séville un peu plus tard, alors passons à notre dernière étape : Salamanque.
Chacune des personnes à qui nous avons parlé de ce voyage nous a confirmé que Salamanque ne pourrait que nous plaire. Et effectivement, cette ville regorgeait de beauté et de petits secrets. Dès notre arrivée dans la ville nous avons été conquis. Chacun des bâtiments, qu’il soit moderne ou ancien, se font parfaitement dans le décor. Tout est propre et les habitants prennent soin de leur monuments. Chaque petits détails comptent.
Malheureusement, Salamanque est une étape où nous étions épuisés par tout ce long voyage. Nous n’avons donc pas visité toutes ses ruelles comme nous le souhaitions. Cependant, nous avons pu voir son centre historique et sa sublime cathédrale jaune orangée. Je crois n’avoir jamais vu une construction aussi impressionnante. Tout semble être fait dans une seul immense blog de pierre. Chacune des statuts semble perte apparue par miracle et chaque détail me fait penser à cette jolie dentelle de Calais. Tout est creusé de façon si fluide que cela nous donne le vertige.
Chaque place est immense et vide de personne. Et chaque bâtiment semblent être en harmonie avec cette cathédrale, même le musée d’art nouveau. Cette ville pourrait être un décor de film à elle seule !
Même si nous ne sommes pas resté longtemps à Salamanque, je crois que nous avons su apprécier les détails de son histoire. D’ailleurs, notre chambre laissait paraître une vue imprenable sur cette cathédrale et son jardin.
Les Bardenas reales, Avila, Merida, Salamanque et bientôt Séville. J’espère que ces quelques mots vous auront fait voyager. Mais surtout que vous avez peut être trouvé votre prochaine idée de voyage !

Et vous en Espagne, ou partiriez vous ?

Tags : , ,

4 Comments

  • Lookbyaudrey posted on septembre 2, 2016 at 8:18

    coucou ma belle ! tes photos me font rêver c'est vraiment très beau bisous ma jolie <3

    Reply
    • admin6274 posted on septembre 2, 2016 at 12:14

      C'était un voyage sublime ! J'ai de la chance d'avoir un amoureux aussi organisé 🙂

      Reply
  • Bonneaud Emma posted on septembre 22, 2016 at 11:36

    Trop belles ces photos !

    Emma, http://allineedisclothes.com/

    Reply
    • admin6274 posted on septembre 22, 2016 at 5:52

      Je suis heureuse qu'elles te plaisent 🙂

      Reply

    Leave a Reply